www.archive-eu-2014.com » EU » D » DELIGNE

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 122 . Archive date: 2014-10.

  • Title: SCH 2009
    Descriptive info: .. Pages.. About.. Interactions.. Friday, 5 July 2013.. Cons fleuris.. Il y a bien quelque chose qui ne tourne pas rond chez les demeurés qui peuplent ce pays.. Encore récemment, toute la population était offusquée par les révélations de Snowden disant que la NSA, la CIA, le FBI, et j'en passe, espionnaient le monde entier et que rien n'échappait à Big Brother : ni les conversations téléphoniques, ni les mails, ni les transactions financières, ni rien de ce qui fait la vie privée d'un individu.. Quoi de surprenant dans ces pseudorévélations tellement la chose paraissait depuis longtemps évidente ? Pourtant, à ce sujet, tous sont aujourd'hui indignés.. Mais, dans ce cas, il faudrait que ces indignés m'expliquent pourquoi dans les bars, les cafés, les restaurants, les transports publics, et partout où ils peuvent faire profiter l'entourage de leurs sublimes conversations, ils ne rechignent jamais.. Toujours la gueule grande ouverte.. On imagine qu'ils se sentent, dans ces endroits, encore protégés par l'anonymat, puisque les individus qui sont à portée de voix ne connaissent pas sauf exception leur identité, ni l'adresse exacte de leur domicile, ni quelles sont leurs fréquentations, leurs parents, etc.. Ce n'est plus le cas, quand ces cons-là s'installent sur leur balcon et font profiter toute une résidence de leurs passionnantes conversations.. Car ceux qui, de gré ou de force, sont amenés à les entendre, et même n'en doutons pas à les écouter, en savent bien plus sur leur identité que lorsqu'ils braillent dans un espace public.. Mieux encore, ces idiots adorent passer leurs coups de fil du haut de leur balcon sur lequel ils se précipitent dès que sonne leur mobile, mais aussi pour appeler un correspondant dont on devine presque à tous les coups qui il peut bien être.. Alors, pourquoi maudire la NSA, la CIA, le FBI et Big Obama d'un côté, et par ailleurs, étaler en public, à longueur de temps, cette prétendue vie privée, pourtant considérée comme infiniment précieuse ? Bien entendu, je connais parfaitement la réponse à cette question.. Le seul problème, pour moi, c'est que je n'arrive pas à me résigner au fait que je suis en permanence cerné par des cons.. Invariablement revient une autre interrogation d'une ampleur bien plus vaste que le problème de cette apparente contradiction comportementale, cette inadéquation totale entre discours et actes : pourquoi sont-ils si cons ? Là, on ne peut, quel que soit l'angle sous lequel on aborde la question, être en mesure de construire une réponse définitive ou même satisfaisante.. C'est quelque chose qui dépasse l'entendement.. Jamais personne ne recevra un prix Nobel pour avoir apporté l'ombre d'une solution.. En tout cas, fondamentalement, ce n'est pas la résolution d'un tel problème qui occupe généralement mes pensées.. Non, je me demande plutôt pourquoi suis-je si différent.. Pourquoi, je ne partage que si peu de points communs avec cette engeance ? Suis-je un monstre ? J'en arrive à me demander si mes origines ne seraient pas extraterrestres.. Si je ne faisais pas partie d'une mission exploratrice, venue d'ailleurs, et que tous mes compatriotes se seraient rapidement tirés d'ici, voyant sur quelle putain de planète ils avaient malencontreusement foutu les pieds.. Pressés de s'arracher de ce merdier, ils m'auraient abandonné parce que je me serais aventuré, seul, bien plus loin qu'eux.. Ou bien, je m'imagine comme une sorte de Crusoé de l'espace, mon aéronef s'étant désintégré à proximité de la Terre.. BBL serait alors ma Fin de Semaine.. Plaisanteries mises à part, je me sens nettement plus proche de mes animaux que de n'importe quel quadrupède humain.. Et j'ai de multiples et très bonnes raisons pour étayer ce sentiment-là.. Je les exposerai peut-être une autre fois.. Maintenant, me revient en mémoire les bribes d'une comptine de mon enfance dont l'un des couplets parlait de balcons fleuris.. Posted by.. yves deligne.. at.. 00:39.. 0 comments.. Monday, 1 July 2013.. Attendre l'été.. Dans l'une des lettres adressées à Franz Xaver Kappus, cadet à l École militaire, qui lui demande s il doit consacrer sa vie à la poésie, Rainer-Maria Rilke écrit les mots suivants : Être artiste, c est ne pas compter, c est croître comme l arbre qui ne presse pas sa sève, qui résiste, confiant, aux grands vents du printemps, sans craindre que l été puisse ne pas venir.. L été vient.. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s ils avaient l éternité devant eux.. Les temps ont depuis bien changé, et il est certain qu'aujourd'hui Rilke ne pourrait plus tenir un tel discours.. Les printemps ne sont plus ce qu'ils étaient.. Ne parlons pas des étés, actuellement inexistants.. En raison des progrès de la civilisation, les conditions climatiques, atmosphériques, prises au sens propre, ne sont plus identiques à celles du début du 20e siècle.. Prises au sens figuré, ces conditions apparaissent, de nos jours, radicalement différentes.. A l'aube du IIIe millénaire, un poète de la trempe de Rilke est absolument impensable, inimaginable.. Un poète tout court, un artiste de seconde zone est déjà presque introuvable.. Et si, par chance, on en trouvait un, on s'apercevrait aussitôt qu'il a déjà un pied dans la tombe.. Les grands arbres sont tombés, rien ne pourra les relever.. L'automne, l'hiver, le printemps.. Tout ça, c'est dépassé.. Le cycle des saisons est maintenant sans importance.. Attendre l'été n'a plus aucun sens.. Cette civilisation est désormais à l'agonie.. Reste à patienter pour prendre, un jour ou l'autre, connaissance de son acte de décès.. Ne soyons pas trop pressés.. La fin des temps est proche.. 23:07.. Friday, 21 June 2013.. Homo festivus.. Évidemment, à cette heure-ci, homo festivus est bourré, ce qui le pousse à monter le son de sa sono branlante sur laquelle passe de la musique de merde.. Pour se persuader qu'il est en train de vivre une merveilleuse soirée, il gueule à plein poumons, comme le connard qu'il est et qu'il restera.. Pauvre tache ! Avant que le jour ne se lève, tu seras étendu quelque part dans ta gerbe et tu pleureras comme une tapette, parce que ta salope de femme, qui admire tant les Femen, se sera tirée avec ton meilleur pote, tout aussi abruti que tu l'es, mais qui tient mieux l'alcool que toi.. Elle est belle ta putain de civilisation, avec son calendrier plein de fêtes à la con.. 23:24.. Sunday, 16 June 2013.. Depuis neuf ans.. Je n'ai pas souvenir de la date exacte, tout ce dont je suis certain, c'est d'avoir ouvert mon premier blog sur Blogger, il y a maintenant neuf ans et que c'était en juin,.. en juin 2004.. J'avais intitulé ce blog.. Scheiroblog.. , après avoir tenté de construire l'équivalent d'un blog sur mon premier site installé sur l'un des serveurs de Free.. Cette toute première expérience a rapidement tourné court parce qu'il me fallait fabriquer du code HTML en complément de la fabrication des textes, ce qui s'est avéré une opération bien trop fastidieuse.. En comparaison, Blogger facilitait grandement la publication et.. a donc vécu heureux, régulièrement alimenté, jusqu'à ce que je prenne la décision de l'écraser, probablement.. fin 2007.. , quand j'ai supprimé tout ce que j'avais mis en ligne au cours des années précédentes.. J'avais alors passé deux mois sans donner le moindre signe d'activité sur le Web.. Deux mois de vacances, telles que je n'en ai plus repris depuis.. D'ailleurs, m'accorder une période de vacances, comme à cette époque là, est une idée qui me revient fréquemment à l'esprit.. Je me demande ce qui m'empêche de mettre ce projet à exécution.. La routine, peut-être.. Le fait que bloguer fasse partie de mon quotidien depuis, maintenant neuf ans.. Drôle d'habitude.. Une manie, certainement.. 22:07.. Sunday, 26 May 2013.. Atrophie cérébrale.. Twitter :.. miroir de l'atrophie cérébrale généralisée de l'homme civilisé.. 12:00.. Thursday, 4 April 2013.. You can get it.. J'ai encore chargé un tas de mp3 en fouillant les serveurs sur le Web.. Je suis tombé, par hasard, sur.. You can get it if you really want.. de Jimmy Cliff.. Je ne peux pas dissocier ce morceau du souvenir de Wolfgang, prostré depuis plusieurs jours parce qu'il sortait de la prison d'Algésiras pour trafic de cannabis.. Trahi par le frère de sa femme, vendu à la police des frontières, il avait tout perdu : ses économies englouties dans l'acquittement de sa caution, sa Mercedes saisie par la douane espagnole, et même son unique paire de chaussures qu'il venait de se faire voler par S.. alors qu'il dormait à la belle étoile dans un bois d'eucalyptus, près de la merja de Moulay Bousselhem.. Je ne sais plus comment il avait atterri là, alors qu'il tentait de rejoindre, en auto-stop, Marrakech où il s'était marié quelques mois auparavant.. J'avais hébergé Wolfgang à la maison après avoir convaincu  ...   berceau, l'ivrogne affalé sur le tapis au pied de son canapé, c'est-à-dire l'adulte que sera l'enfant dans quelques années, etc.. Non, rien à voir avec ces images faites pour immortaliser l'instant présent.. Ces photos, prises au smartphone, sont produites avec encore moins de soins que ne leur prodiguent les opérateurs de Google Street, par contre, elles se veulent chargées d'instants vécus, d'émotions.. Émotions à la con.. Mais bon, passons.. Donc, c'est plutôt du côté de la photographie, comme peut en produire Google Street, qu'il faut ranger ces séries.. Avec pour différences : le cadrage est soigneusement choisi, je ne prends pas tout et n'importe quoi, je n'ai pas besoin de flouter les visages, car j'évite de faire entrer dans le champ des personnages, je ne floute pas les plaques d'immatriculation des véhicules dont les propriétaires n'avaient qu'à pas se trouver là au moment de mes prises de vue, des prises de vue faites, la plupart du temps, à hauteur d'homme et non pas du haut d'une perche d'environ 2 mètres, et, dans l'ensemble, mes images sont de meilleure qualité que celles diffusées sur Google Street.. Par contre, je retrouve l'atmosphère, l'ambiance que produisent les images de Google dans mes propres images.. Celles de Google et les miennes ont un côté assez impersonnel, qui traduit bien le manque d'émotion de l'opérateur au moment de la prise de vue, ne cherchant ni à magnifier ni à déprécier ce qu'il a sous les yeux, mais seulement désireux de montrer les paysages tels qu'une caméra peut les restituer, dans un agencement plus ou moins complexe de formes et de couleurs.. Puisqu'il est question de couleurs, je me dois de faire remarquer aux éventuels spectateurs qu'aucune de mes images n'a échappé au traitement Photoshop.. Là encore, rien de "naturel", aucune volonté d'objectivité par rapport à la réalité perçue.. Dernière remarque qui, dans le cas des séries photographiques regroupées sous l'intitulé.. Zones urbaines et suburbaines.. , m'amène à conclure quant à ma motivation principale.. En dehors du fait de rendre à mes yeux perceptible l'extension inexorable et presque invisible tant la situation semble banale, normale, inévitable de la ville en direction de la campagne, je ne vois que la volonté de produire des images au contenu esthétique.. Il faut alors entendre esthétique au sens premier du terme formé sur le grec : α ι σ θ η τ ι κ ο ς,.. qui a la faculté de sentir ; sensible, perceptible.. et α ι σ θ α ν ο μ α ι.. percevoir par les sens, par l'intelligence.. La photographie n'étant rien de plus qu'un médium, un canal, un outil au service de l'intelligence.. Et, comme tout outil, la photographie s'utilise avec plus ou moins de dextérité, de discernement afin d'obtenir de la transformation d'un objet, d'un sujet, le meilleur résultat possible, le plus intéressant.. 18:50.. Sunday, 24 March 2013.. Vacuité.. C'est cyclique, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive : le Web me fatigue ! J'ai beau passer d'une page à l'autre, de Google Plus à Twitter, jeter un oeil sur Google News ou faire défiler quelques images sur Pinterest, rien ne retient mon attention.. Pire, je n'y vois qu'un ramassis de conneries.. Un désintérêt qui s'est plusieurs fois produit par le passé, mais qui qui n'a jamais duré bien longtemps, quelques jours tout au plus.. C'est un peu différent dans le cas présent : le rejet du Web prend de plus en plus d'ampleur et s'étale sur plusieurs semaines.. Je n'alimente presque plus mes blogs, et encore moins mes Tumblr.. Une réaction probablement liée au manque de tonus provoqué par la fin de l'hiver.. Pourtant, je sens que le malaise est plus profond.. Le Web peut sembler vaste et donner l'impression qu'il regorge de trésors cachés.. Je ne prétend pas que je n'y trouve plus rien.. Il m'arrive encore de pousser une légère exclamation en découvrant un site ou un autre.. Mais ce sont là des trouvailles qui se font de plus en plus rares.. Il faut garder à l'esprit que, si le nombre d'internautes est maintenant phénoménal, très peu d'entre eux produisent véritablement du contenu, et ceux qui produisent des données se contentent trop souvent d'imiter des sites qui ont préalablement obtenu une certaine reconnaissance et qui généralement n'ont pas échappé à mes recherches.. Aussi, au bout d'une quinzaine d'années passées à surfer, je ne devrais pas être trop étonné de pousser autant de soupirs en tombant sur des choses sans originalités, du déjà vu et revu, parfois des dizaines de fois.. Mais, là, les soupirs sont beaucoup trop fréquents.. Il va falloir que je me décide à opter pour une solution plus radicale que celle qui consiste à déplorer l'inutilité, la vacuité, la stérilité de mes navigations en ligne.. Il me faut changer d'activité ! Faire plus de siestes en compagnie de mes animaux, par exemple.. Et, surtout, passer beaucoup plus de temps avec eux.. Ils ont des conversations bien plus savantes que celles que je pourrais avoir sur les réseaux sociaux.. Ils m'enseignent mille fois plus de choses que ce que toute la Webosphère réunie ne pourra jamais faire.. Ça sera tout pour aujourd'hui.. 23:27.. Friday, 22 March 2013.. Sur deux colonnes.. Je viens de publier.. Au loin, La Paillade.. , septième et peut-être dernière page de la série.. J'écris que je viens peut-être de mettre en ligne la dernière page de cette série de photographies, parce que créer de toutes pièces des pages HTML demande d'avoir pas mal de temps devant soi, alors qu'il est bien plus facile de publier des photos en utilisant une plate-forme conçue pour un blog, telles que Blogger, WordPress ou, encore plus simple, Tumblr.. Outre le fait que, pour les besoins de cette série, j'ai retravaillé toutes les images avec Photoshop, ce qui m'a aussi demandé pas mal de temps, c'est la rédaction des textes qui me dissuade, aujourd'hui, de poursuivre bien longtemps dans cette voie.. Écrire est certainement l'activité qui, de toutes celles qui permettent généralement d'occuper "intelligemment" son temps, me semble la moins attrayante.. Je préfère parfois encoder une page en HTML, plutôt que d'avoir à rédiger du texte dans la langue de Molière.. J'aime lire les écrivains qui savent écrire, je lis beaucoup plus que la moyenne de mes contemporains ce qui ne demande même pas d'être un athlète de la lecture , mais je n'ai jamais caressé l'envie d'imiter un écrivain.. Écrire est une entreprise qui exige énormément d'ingéniosité, un entraînement intensif, une longue expérience.. C'est une véritable industrie qui oblige à s'engager sur un parcours semé d'innombrables embûches, à se déplacer la peur au ventre sur un terrain miné.. Et, pour peu que la production de textes réussisse plus ou moins bien, cette entreprise ne rapportera rien au final, sinon des montagnes d'emmerdements, de déceptions et désillusions en tout genre.. Il faut être quasi-illettré, presque inculte et vraiment niais pour imaginer une carrière faite de l'exploitation d'une langue naturelle quelconque.. Un orpailleur installé sous l'un des ponts de la Seine a de meilleures chances de réussir sa vie, que n'importe quel professeur agrégé de Lettres en possession d'un PC équipé d'un traitement de texte.. Ne parlons pas des autres, de tous ceux qui ne possèdent qu'un ordinateur et quelques bandes dessinées rangées à proximité, sur des étagères Ikea-Roche-Beau-Bois régulièrement dépoussiérées.. Ces petites cervelles,.. umeris gigantum sedentes credentibus.. , peuvent toujours fantasmer, rien ne leur interdit d'y croire, aucune loi ne pourra leur défendre de mettre en forme les epub qui font la gloire des catalogues mis en ligne par d'héroïques éditeurs de littérature exigeante soit le meilleur slogan pour ces choses culturellement misérables.. Je suis convaincu de pouvoir facilement produire des textes bien plus lisibles que ce que ces niais peuvent rédiger.. Seulement, comme je le dis plus haut, je ne trouve aucun plaisir à patauger des deux pieds dans ce type d'activités.. Je me plie aux règles de la syntaxe uniquement les jours où je n'ai rien de mieux à faire, histoire de donner un peu plus de volume à ce blog, ou alors, quand je pense que quelques phrases, une fois éditées sur deux colonnes, auront un joli petit effet esthétique dans la présentation d'une page HTML pleine de photos.. Voilà, pour le moment, je n'ai rien de plus à dire.. 19:59.. Older Posts.. Home.. Subscribe to:.. Posts (Atom).. Archives.. 2013.. (13).. July.. (2).. Attendre l été.. June.. May.. (1).. April.. March.. (6).. January.. 2012.. (14).. December.. November.. October.. September.. 2011.. (12).. (4).. (5).. 2010.. (10).. August.. (3).. 2009.. (24).. (7).. Blogger.. Eikasia.. Songlines.. Traverses.. Somewhere.. Simulacres.. Cloudy Days.. Huponmêmata.. No Milk Today.. Soustractions.. In Illud Tempus.. Immatriculation.. Noyau Fondamental.. Clôture Électrique.. The Tide's Gonna Turn.. Me Quem Luna Solet Deducere.. Le jour ne se lèvera plus jamais.. La Lumière Incertaine du Souvenir..

    Original link path: /
    Open archive

  • Title: SCH 2009: About
    Descriptive info: About.. Losrqu'en Avril 2006 j'ai appris qu'il était possible de s'enregistrer pour obtenir.. un nom de domaine en.. eu.. , j'ai souscris à un hébergement sur.. 1 1.. , abandonnant dans la foulée les sites créés sur Free et Tiscali.. J'imaginais alors les choses en grand.. Je n'étais pas très satisfait de WordPress qui, à l'époque, était loin d'être aussi stable que de nos jours, contrairement à Blogger, bien plus simple, sans PHP, sans fioritures : du solide.. J'ai donc ouvert un nouveau blog - peut-être le dixième -, que j'ai alimenté pendant deux ans environ, puis je l'ai écrasé.. En mars 2009, j'ai recommencé à blogguer, d'où 2009 dans le titre.. Mais la fièvre du blogging était belle et bien passée.. Entre temps, les blogs de marketing ayant envahie la bloggosphere, la plupart des pittoresques bloggers de la première heure déambulaient hagards dans une galerie marchande.. Pire, le blogger lambda n'avait plus qu'un seul objectif en tête : être classé au sommet du site de référencement.. Wikio.. et ceci par tous les moyens.. Par ailleurs, l'instinct de troupeau avait aussi  ...   la campagne présidentielle exacerbaient les passions.. J'ai donc laissé tomber tout le monde pour jouer au snipper pendant quelques semaines, semant l'effroi au coeur des bergeries.. Mais le carnage s'avéra bien trop simple à réaliser.. Aussi, après avoir exécuté trop facilement quelques pseudo influenceurs, des meneurs de troupeaux incapables de manier correctement les armes les plus classiques de la petite rhétorique, j'ai rangé ma bible* et ma carabine.. Pendant quelques mois, je suis resté désoeuvré, ou presque.. Je me contentais de publier des.. photos.. et de créer des.. compositions graphiques.. plus ou moins travaillées et colorées avec Photoshop, tout en développant mon site.. Depuis 2009, je suis donc de retour.. Je ne produis aucun effort susceptible d'encourager d'autres bloggers à me lire et, éventuellement, à rédiger un commentaire.. Je n'en faisais d'ailleurs pas tellement auparavant.. Mais si, dans tout le fatras qui s'aligne chronologiquement sur ce blog, un aventurier de la bloggosphere inscrivait un commentaire, je m'appliquerai à le lire avec la plus grande bienveillance pour y répondre de la meilleure manière possible.. *.. Schopenhauer,.. L'art d'avoir toujours raison.. Exorcisme.. La Distinction..

    Original link path: /p/about.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: Interactions
    Descriptive info: Interactions.. Projet.. 16/08/2010 18:07:25.. J'aimerais faire en sorte que les textes de.. [ex-.. SCH 2009.. ] renforcent les images de.. et inversement.. Je ne sais pas encore comment je vais m'y prendre pour rendre possible une interaction entre textes et images, mais je vais y réfléchir.. Cette idée ne m'est venue à l'esprit que tard, hier, dans la nuit.. La difficulté viendra peut-être du fait que ce blog et.. ont été construits indépendamment l'un de l'autre  ...   incontestablement ces deux blogs, c'est qu'aucun des deux ne fonctionne selon une logique particulière, puisque les textes comme les images se sont entassés au fil du temps, au gré de mes humeurs bien que je ne voyais pas la nécessité de publier en me réglant sur une quelconque trame thématique.. Cette affaire est donc à construire.. Le chantier ne fait que débuter, alors que l'architecte n'a pas encore tracé la première ligne du plan.. A suivre..

    Original link path: /p/songlines.html
    Open archive
  •  

  • Title: SCH 2009: Cons fleuris
    Descriptive info: Cons fleuris.. No comments:.. Post a Comment.. Older Post.. Post Comments (Atom)..

    Original link path: /2013/07/cons-fleuris.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: Attendre l'été
    Descriptive info: Attendre l'été.. Newer Post..

    Original link path: /2013/07/attendre-lete.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: Homo festivus
    Descriptive info: Homo festivus..

    Original link path: /2013/06/homo-festivus.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: Depuis neuf ans
    Descriptive info: Depuis neuf ans..

    Original link path: /2013/06/depuis-neuf-ans.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: Atrophie cérébrale
    Descriptive info: Atrophie cérébrale..

    Original link path: /2013/05/atrophie-cerebrale.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: You can get it...
    Descriptive info: 1 comment:.. Bliss and Other Oddities.. 4 September 2014 12:15.. Love this one!.. Reply.. Delete.. Add comment.. Load more..

    Original link path: /2013/04/you-can-get-it.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: L'horaire du biopoliticien
    Descriptive info: L'horaire du biopoliticien.. L horaire du biopoliticien.. Sabir.. Deux pages..

    Original link path: /2013/03/lhoraire-du-biopoliticien.html
    Open archive

  • Title: SCH 2009: Notes sur mes photographies
    Descriptive info: Notes sur mes photographies..

    Original link path: /2013/03/notes-sur-mes-photographies.html
    Open archive



  •  


    Archived pages: 122